#4 – Emotion 2.0.

Habiller ses émotions en 2.0.

Sur la toile, les émotions s’expriment, parfois sans retenue. Les réseaux sociaux dont le terrain des émotions par excellence. L’engagement est avant tout une histoire d’émotion. J’aime ? Alors je like, je partage. Je suis touchée ? Je commente. Nous allons voir que le format digital habille nos émotions à sa manière…

Mise en forme de ses émotions

 

“Les pensées, les émotions toutes nues sont aussi faibles que les hommes tout nus. Il faut donc les vêtir.”

 

Cette maxime de Paul Valéry nous amène à une autre réflexion. Comment donner forme à nos émotions sur le web ? Sur le terrain du digital, il semblerait que l’image ait pris une sérieuse longueur d ‘avance.  A l’instar d’une œuvre d’art qui ne vit que par le regard de celui qui la contemple et n’a pas besoin d’explication pour susciter l’émotion, l’image, fixe ou animée, en 2D ou en 3D, nous livre une émotion sans filtre qui se passe de traduction.

La possibilité pour tout un chacun de relayer sa colère, sa ferveur, son bonheur, ses peurs fait d’internet un exutoire planétaire. L’image répond à cette dimension internationale.

Il n’est plus concevable aujourd’hui de publier un article sans illustration.

Les images génèrent 80% de likes, commentaires et partages supplémentaires que les autres types de posts. Un post Facebook doit forcément être accompagné d’une image. Même Twitter et ses 140 signes (bientôt 280), s’est plié à cette règle d’or du visuel associé. L’importance de l’image a redonné ses lettres de noblesses au métier d’iconographe. Les graphistes et webdesigners sont les compagnons de route indispensables de toute communication digitale. Jamais les métiers de l’image n’ont suscité autant de vocations.

 

Emotions & émojis

 

Mais l’émotion se caractérise aussi par sa spontanéité et son immédiateté. Il fallait trouver le moyen d’associer facilement, rapidement, une image à une émotion. C’est de ce besoin que son nés les émojis.

Apparus avec les smartphones, ces petits symboles qui illustrent nos émotions deviennent une forme de langage à part entière, allant jusqu’à se glisser dans les objets de mails. En 2015, c’est un Emoji qui a été élu mot de l’année par le très sérieux Oxford Dictionnary. La raison ? L’Emoji représentant le mieux, l’éthos, l’humeur et les préoccupations de l’instant !

Conscient que le caractère immédiat inhérent aux réseaux sociaux pouvait se heurter au besoin d’expression de sentiments plus nuancés, Facebook a ajouté à sa palette des émoticônes de colère, de dégoûts, d’opposition, mais aussi de compassion. Les utilisateurs ont désormais accès à 2089 emojis pour exprimer leurs émotions dans un format 2.0. !

Accro à la série emotion 2.0. ?

Accédez sans plus attendre à l’épisode suivant !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Contact

contact anne josse

 

Infos utiles

pour vous

Hop hop hop : grandissez-vous avec des infos qui vous feront prendre une longueur d’avance

A lire aussi…